Bienvenue sur le site officiel des Amis des Forges de la Hunaudière

YT_THURSDAY, 20 YT_JULY 2017

La métallurgie, une histoire ancienne pour notre territoire

Le travail du fer a commencé 500 ans avant Jésus Christ en Armorique. Les celtes, lorsqu'ils envahissent cette région amènent avec eux le savoir faire.
Notre région possède des atouts pour le développement de ces forges :

  • Du bois en abondance que l'on transforme en charbon de bois
  • De l'eau qui sert de force motrice
  • Du minerai de surface, utilisé dans les bas fourneaux mais aussi du minerai de profondeur.
  • Des pierres calcaires

Des forges ont certainement existées dans la région à l'époque Gallo romaine, le nom de certains villages « le châtelier » peut le laisser penser. Mais dans notre région, les premières traces de forges sont datées, grâce aux cartulaires :

  • En 1146 date à laquelle on parle pour la 1ère fois chahin de la Hunaudière
  • En 1226 date à laquelle on parle de forges dans la forêt de Domnaischebas-fourneau

Ces forges sont des bas fourneaux. Ils sont installés à proximité de la mine, simple creux dans le sol, et du charbon de bois fait sur place dans la forêt. L'air nécessaire à l'activation du bas fourneau est fourni par des genres de soufflets actionnés par des hommes. Ces bas fourneaux sont spécialisés certains fabriquent des socs de charrue, d'autres des chaudrons, poêles, trépieds et broches à rôtir. Ces bas fourneaux fournissent un métal de bonne qualité, mais en faible quantité qu'il est nécessaire de marteler pour en enlever les impuretés et lui donner une forme. Le martelage se fait à la main d'où le nom des ces forges appelées aussi forges à bras. D'autre part ces forges vont se déplacer en fonction de leur approvisionnement en minerai, c'est aussi pour cela qu'on les appelle aussi forges volantes.


Les forges de la forêt de Domnaische ont été transférées sur le site de la Hunaudière, vraisemblablement, pour faire actionner le soufflet par la force hydraulique. Nous n'avons pas de date précise sur ce transfert mais il est vraisemblable qu'elle existait au XVIe siècle. L'abbé Goude fait état de forges restaurées par Sully (1559 -1641), il précise même que ces forges auraient existé sous Henri II (1519-1559). Ce dont on est sur, c'est du premier maître de forge de la Hunaudière, Gallais Belot qui exerce son activité en 1636.


Les Forges de la Hunaudière sont des forges de 2ème génération et utilisent la technique Wallone. Elles fabriquent des produits de diffusion locale : des marmites, des pierres à galette des plaques foyères, des socs de charrues, et des etrêpes pour couper la lande. Mais aussi des clous, du lest de bateaux, des bassines à faire fondre la canne à sucre pour l'aventure coloniale. Le site des forges de la Hunaudière est alors un véritable site sidérurgique.